Vous voulez vous en débarrasser =1er traitement à penser…

Soins par lampes « flash » : épilation 
La lumière pulsée représente la technologie la plus évoluée et la plus récente pour l’élimination des poils indésirables. Des « flashs » précis de lumière sont utilisés pour détruire sélectivement les poils et réduire efficacement le potentiel de croissance pilaire, ce qui après une série de traitement résulte en une peau plus nette et plus douce, comme si ces poils n’avaient jamais existé.

Le principe est basé sur la photo-thermolyse : la lumière absorbée par le pigment présent dans le poil (la mélanine) est transformée en chaleur intense, qui permet d’endommager les follicules pileux en phase de croissance ainsi que de ralentir les nouvelles pousses.

Pour être détruit de façon définitive, le poil doit être atteint à sa racine, c’est-à-dire au niveau du bulbe. En effet, si le bulbe est détruit, il ne pourra plus donner naissance à un nouveau poil. De plus, le poil ne pourra être éliminé de façon définitive que s’il est traité alors qu’il est en phase de croissance (anagène) et il existe 3 phases à un poil.

Les phases de développement du poil

Les poils poussent selon un cycle pilaire divisé en plusieurs phases :
  1. phase anagène : Phase de croissance du poil ou phase active ; forte présence de mélanine au niveau du bulbe et contact entre le bulbe et le follicule.
  2. Phase catagène : Phase de repos du poil ; bulbe détaché du follicule et impossibilité de transmission de la chaleur nécessaire à sa destruction.
  3. Phase télogène: Phase d'expulsion naturelle du poil ; lien inexistant entre le bulbe et le follicule et donc destruction impossible

 

La durée d'un cycle pilaire est variable d'une partie du corps à l’autre et d'un individu à l’autre, elle peut varier entre 6 mois et 18 mois. Il est nécessaire que la chaleur atteigne la « structure nourricière » du poil, c'est-à-dire la papille dermique, pour la détruire et garantir une non-repousse. Seuls les poils en phase de croissance pourront être détruits. Après une séance, certains poils sont détruits. Selon les données actuelles de la littérature médicale, on estime qu’il devrait y avoir par région, environ 20 % des poils qui devraient être dans la bonne phase : anagène

Les autres repoussent plus lentement et seront affaiblis. Le cycle pilaire poursuit son évolution. Lors des séances suivantes, de nouveaux poils en phase active seront détruits. De fait, plusieurs séances seront nécessaires pour couvrir tout le cycle de croissance pilaire et traiter efficacement la totalité de la pilosité.

Le processus en image lors d’un traitement d’IPL

Ceci explique le fait que plusieurs séances soient nécessaires pour traiter une même zone. Il faut en moyenne entre 4 à 6 passages sur chaque zone à épiler, suivis éventuellement d’un traitement d’entretien pour réduire jusqu’à 90 % (de non-repousse) une pilosité brune sur une peau claire. De ce nombre, le tout varie d’une personne à l’autre, selon la couleur de la peau, des poils, la profondeur de la racine du poil et de la région à traiter.

 

 


Conception du site : Jessy Lamontagne | Tous droits réservés Centre d'IPL Impulsion | centre-ipl-impulsion.com